Music-hall

Music-hall de Jean-Luc Lagarce est notre prochaine création (saison 22-23). Plusieurs résidences de recherche jalonnent notre parcours de création, chacune donne lieu à la création d’un carnet de bord vidéo, pour garder une trace des avancées de notre travail.

Première résidence de recherche du 02 au 08 janvier au théâtre de la Maison d’Elsa

Deuxième résidence de recherche du 01 au 07 septembre à Verdun

Ouverture | 07 Sept. | 18h30 | Église Jeanne d’Arc Verdun

Deuxième résidence de recherche du 01 au 07 septembre à Verdun

Ouverture | 07 Sept. | 18h30 | Église Jeanne d’Arc Verdun

© Grégoire Faucheux
Compagnie du Jarnisy | Création 2022-2023
 
Production Compagnie du Jarnisy
Coproduction La Machinerie 54 et en cours
 
Texte Jean-Luc Lagarce
Mise en scène Anne-Margrit Leclerc et Lucie Valon
Interprétation  Stéphanie Farison, Laurent Fraunié et Martin Selze
Musique Lionel Marchetti
Lumière Sylvain Séchet
Scénographie Grégoire Faucheux
Costumes En cours
 
30 segments ou éclats pour dire la disparition prochaine
Music-hall raconte ce qui a été, ce qui aurait pu être, ce qui peut-être n’a jamais été ou si peu.
Ce qui ne sera plus ou peut encore advenir.
C’est l’histoire, et même la non–histoire, de trois personnages-interprètes devant un public qui disent jouer pour une salle vide avec des souvenirs de salles pleines.
 
Music-hall dit le temps qui passe, la finitude de toute chose, la disparition prochaine.
Au-delà de l’effritement d’un vieux monde en déliquescence, au-delà de la nostalgie d’une carrière passée, Music-hall est une pièce sur le théâtre, sur l’essence même du théâtre : la nécessité vitale de la représentation.
 
Ce qui importe est la représentation, sa possibilité. De là peut surgir la parole, son silence aussi ; la possibilité de dire, de ne plus dire et que cela soit entendu.
Après l’effondrement qu’importe le lieu, si improbable fut-il, ce qui fait « scène » est l’endroit où une histoire, même en éclats, peut être racontée.
 
Au théâtre – et dans celui de Jean-Luc Lagarce en particulier – la poétique du fragment permet de rendre simultanées des temporalités qui ne le sont pas. Le temps de Music-hall est un présent suspendu, celui de la représentation. Il inclut le passé et le futur, renonce à la distinction, invente une permanence sans repère.
Production compagnie du Jarnisy, coproduction La Machinerie 54, en cours. La compagnie du Jarnisy | Maison d’Elsa est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Grand Est et le Département de Meurthe-et-Moselle, et subventionnée par la Région Grand Est, la Communauté de Communes Orne Lorraine Confluences et la Ville de Jarny.