Collectif Contre-sens

En résidence au Théâtre-Maison d’Elsa 

Du 21 au 27 décembre 2019

© Cie Contre-Sens
À l’origine de Contre-Sens, quatre amis, devenus artistes.
Philippe Maguin, explorateur des nouvelles interactions possibles sur la scène via les technologies numériques ; Martin Poncet, diplômé de l’ENSATT, déterminé à enregistrer le son de quelqu’un qui tombe amoureux ; la scénographe Joanie Rancier, adepte du détournement et des espaces surréalistes ; et Stéphane Robles, comédien et saxophoniste, attaché à des écritures à la fois poétiques et débraillées…
 
Ces quatre-là se sont rencontrés lors de leurs études à Metz. Avec le soutien de l’Espace Bernard-Marie Koltès – Théâtre du Saulcy, ils ont développé une dizaine de créations théâtrales qu’ils ont présentée en amateur dans de nombreux festivals en France et à l’étranger (Maroc, Suisse, Roumanie, Allemagne).
 
Depuis, ils ont rejoint séparément des projets portés par différentes équipes artistiques de la région Grand Est (Mavra, 4 Coins, Java Vérité, Via Verde, 22, Pardès Rimonim, Passages, Héliotrope, Strapontin rouge). En 2017, après une première lecture collective de Le Moche au festival Bords de Scène (Commercy), ils fondent le collectif Contre-Sens afin de réunir leurs expériences, de poursuivre ensemble leur travail sur ce texte et de prolonger leurs recherches sur les écritures contemporaines. Dans le cadre du dispositif d’Aide aux équipes émergentes de la Région Grand Est, la compagnie du Jarnisy a choisi d’accompagner leur projet en 2019 et 2020.